Quel profil pour prétendre à un prêt sans apport ?

De façon générale, les établissements de crédit exigent un apport personnel de l’ordre de 10 à 20% pour les crédits immobiliers. Cet apport est destiné essentiellement à couvrir les frais liés l’acquisition immobilière, frais de dossier, frais de notaire, frais d’inscription hypothécaire. Toutefois, il existe des offres de prêt sans apport, un prêt qui couvre jusqu’à 110% de votre projet immobilier. Cette offre se limite toutefois à quelques privilégiés avec un profil bien déterminé.

Prêt sans apport, exclusivement pour les jeunes emprunteurs

Le premier critère qui entre en ligne de mire pour trier les demandeurs est l’âge de l’emprunteur. Les banques accordent exclusivement des prêts sans apport à des emprunteurs dont l’âge ne dépasse pas 40 ans. En effet, un prêt sans apport implique plus de risques pour la banque qui évite à tout prix un remboursement au-delà de l’âge de la retraite. C’est pour cette raison qu’elle privilégie les jeunes emprunteurs.

Prêt sans apport, pour les jeunes emprunteurs avec une bonne situation professionnelle

Outre l’âge de l’emprunteur, sa situation professionnelle constitue également un critère prépondérant. Les banques privilégient le jeune disposant d’un contrat de travail sous CDI, gage d’une stabilité de ressources. La stabilité du secteur d’emploi dans lequel évolue l’emprunteur est également pris en compte, tout comme les perspectives d’évolution de l’emprunteur. Le niveau de revenu peut aussi jouer en faveur de l’emprunteur. Sont principalement visés par les offres de prêt sans apport les jeunes cadres présentant un niveau de salaire dans la moyenne haute. L’emprunteur qui présente tous ces atouts peut plus facilement accéder aux offres de prêt sans apport.

Prêt sans apport, pour les bons payeurs

Une autre condition liée à l’accès au prêt sans apport figure également l’antécédent financier de l’emprunteur. Il est impératif de présenter un profil sain et dépourvu de tout incident de paiement. Tout établissement de crédit a l’obligation de consulter préalablement les données de la banque nationale afin de vérifier les antécédents de l’emprunteur. Le fichage dans le volet négatif de la centrale de crédits rend immédiatement la personne concernée interdit bancaire. Tout incident de paiement, même régularisé, peut également réduire vos chances d’obtenir un prêt, s’agissant spécifiquement d’un prêt sans apport. Pour espérer obtenir un prêt sans apport, il faut soigner en amont son profil d’emprunteur.

Prêt sans apport, une question d’opportunité

Au-delà des conditions liées au profil de l’emprunteur, il reste nécessaire de convaincre la banque de l’opportunité de l’opération. Généralement, un prêt sans apport est destiné à l’acquisition d’une résidence principale. Toutefois, les banques portent une attention particulière sur la qualité du bien à acquérir. Ce bien constitue en effet la première garantie du prêt. Il faut donc que sa valeur reste

stable pendant toute la durée du contrat. Zone de situation géographique du bien, caractéristiques de ce dernier, il faut présenter un projet immobilier qui puisse présenter des atouts.

Le prêt sans apport permet de réaliser un projet immobilier sans dépenses supplémentaires.  Il a tout de même un coût, généralement plus élevé qu’un prêt hypothécaire classique. Visitez ce lien pour en savoir plus sur le coût généré par un prêt total sans apport et découvrir les procédures à suivre pour déposer votre demande.

Quelques astuces pour savoir combien vous pouvez emprunter

Lorsque vous songez à faire un emprunt auprès de la banque, vous ne devez pas agir tête baissée. Après avoir pesé le pour et le contre, vous avez décidé qu’il est bon de franchir l’étape ? Grand bien vous fasse ! Mais pour mettre toutes les chances de son côté, vous devez respecter certains points, et notamment bien définir la somme à demander.

Combien la banque peut-elle nous empruntée ?

Dans les faits, les banques et les organismes de prêts peuvent vous accorder un crédit allant de 600 à 75 000 euros, remboursables sur 12 mois à plusieurs années selon le cas. Les petits crédits, à savoir le crédit renouvelable entre autres, sont plafonnés à 6 000 euros pour 60 mois de remboursements. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les différents types de crédit sur credifina.com. Avec les crédits affectés, vous aurez plus d’opportunités. Mais il faudra justifier vos dépenses avec des factures, des devis ou des compromis de vente dans le cadre d’un crédit immobilier. Bien évidemment, ces établissements financiers vous laissent une totale liberté pour ce qui est du choix de votre capital à emprunter. Tout dépend de vos besoins, de vos possibilités de remboursement et de la disponibilité de vos apports personnels. En outre, sachez que choisir avec minutie le montant de votre emprunt peut impacter sur le coût de celui-ci. Vous êtes sans savoir que les taux nominatifs et le TAEG d’un contrat de crédit sont fixés à partir du montant demandé à la banque. Il en sera de même pour la durée de votre engagement. Il reste à savoir donc, comment bien choisir le montant de votre engagement.

Utiliser les simulateurs en ligne pour savoir combien emprunter

Les simulateurs en ligne sont les meilleures alternatives pour savoir combien vous pouvez emprunter. Ils personnalisent en effet les résultats en fonction de votre situation : revenu actuel, charge en cours, etc. En outre d’être facilement accessible, les calculettes en ligne sont gratuites et sans engagement. Vous pouvez donc refaire vos estimations autant de fois que nécessaires non seulement pour trouver le montant idéal à emprunter, mais aussi les conditions d’emprunt adéquat selon votre situation. Le but étant d’éviter le surendettement. Pour information, vous devez avoir une possibilité d’endettement de 30 %, une fois vos charges en cours déduits, pour obtenir l’aval des banques. Une simulation vous facilitera donc la recherche des mensualités idéales et du plafond d’emprunt disponible en ce sens.

Et qu’en est-il des courtiers de crédit ?

Une autre alternative, payante, mais plus sûre, serait aussi de faire appel à un courtier crédit. C’est un prestataire financier indépendant qui vous accompagnera non seulement dans la simulation des offres de crédit, mais aussi dans la négociation auprès des banques. Le courtier propose un service beaucoup plus complet et personnalisable, qui attire la majorité des emprunteurs. En outre, il garantit la réussite de votre demande de prêt en peaufinant votre profil et en faisant jouer ses connaissances. Le courtier se base entre autres sur le devis général de votre projet pour faire ses calculs. Il déduira bien évidemment les apports personnels s’il y en a. Il jouera sur la durée d’endettement pour vous permettre de profiter du capital idéal pour le financement de votre projet personnel ou professionnel en cours. Attention toutefois, plus une dette s’étale dans le temps, plus il vous coûtera cher. Les taux nominatifs s’accumuleront.

Un point à ne pas négliger : l’apport personnel

Même si un apport personnel n’est pas obligatoire, il reste une aubaine pour les emprunteurs. Il permet de réduire le capital à emprunter et donc d’optimiser vos chances de réussite et de réduire le coût de votre emprunt et les risques d’endetteme

Comment régler son interdit bancaire et emprunter après ?

Lorsque vous avez enregistré des défauts de paiement pour vos précédents crédits, vous êtes officiellement interdit bancaire. Votre nom apparait alors sur la liste noire de la Banque nationale de Belgique. Tant que votre nom figure sur cette liste, aucune banque ne se risquera à vous concéder de nouveaux emprunts. Comment faire alors pour sortir du fichage et pouvoir emprunter à nouveau ?

Lire la suite de « Comment régler son interdit bancaire et emprunter après ? »